• Instagram
  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn

Swiss Fungi Society

Objectif

Notre mission est d’encourager les activités liées à la culture des mycètes et à l’identification des composés bioactifs présents

dans les champignons médicinaux supérieurs.

Image3.png
IMG_1707.JPG

                                                                        Raison d’être

          Sur un nombre d’espèces de mycètes estimés récemment entre 2,2 et 3,8 millions (1), seules 120 000 sont aujourd’hui répertoriées, et environ une cinquantaine seulement sont cultivées. Au rythme actuel d’identification, il faudrait des milliers d’années pour répertorier et étudier toutes ces espèces. Par comparaison avec le règne végétal, sur un nombre de plantes connues d’environ 200 000, autant que 36 000 sont cultivés pour l’ornement, l’alimentation et les matériaux (2). Au vu de ces chiffres, il apparaît que le règne fongique reste totalement méconnu alors que le potentiel d’aide des mycètes pour résoudre les problèmes environnementaux et humains semble incommensurable. Il est urgent aujourd’hui d’encourager les institutions et le grand public à développer les connaissance en lien avec les mycètes afin de bénéficier de leur potentiel

          Le pouvoir fascinant des mycètes provient de leur capacité à produire une myriade de molécules bioactives ayant par exemple des propriétés antibactériennes, antifongiques, antivirales, cette faculté a été développée au cours de leur évolution pour survivre dans un milieu naturel en perpétuel changement. Les mycètes peuvent être considérées comme de véritables micro-laboratoires de synthèse de molécules bioactives. Aussi, le véritable défi consiste à identifier les enzymes responsables de la production de ces métabolites en fonction des conditions de croissance. Le spectre de molécules synthétisé par le mycète dépend de son environnement et des autres organismes rencontrés. Ainsi ces prochaines années, un travail considérable combinant la pharmacologie, l’analyse chimique, la génétique, les techniques de culture est attendue pour étudier et classifier toutes ces nouvelles molécules bioactives.

         Il convient aujourd’hui d’amorcer une recherche à grande échelle, les amateurs cultivateurs collectent des données sur les conditions de culture et les fournissent à des laboratoires ayant le matériel d’analyse des échantillons de leurs production. Ainsi une banque de données combinant les paramètres de culture avec les spectres de molécules bioactives produites permettra d’étudier le potentiel thérapeutique des mycètes. Un peu moins d’une centaine d’année, l’identification d’une molécule synthétisée par un mycète ayant des propriétés antibactériennes a permis de sauver des millions de vie, la pénicilline.

Hawksworth DL, Lücking R. Fungal Diversity Revisited: 2.2 to 3.8 Million Species. Microbiol Spectr. 2017 Jul;5(4). doi: 10.1128/microbiolspec.FUNK-0052-2016. PMID: 28752818

Khoshbakht, K., Hammer, K. How many plant species are cultivated?. Genet Resour Crop Evol 55, 925–928 (2008). https://doi.org/10.1007/s10722-008-9368-0

van der Heijden MG, Martin FM, Selosse MA, Sanders IR. Mycorrhizal ecology and evolution: the past, the present, and the future. New Phyto l. 2015 Mar;205(4):1406-23. doi: 10.1111/nph.13288. Epub 2015 Feb 2. PMID: 25639293.

Bonfante, P., Genre, A. Mechanisms underlying beneficial plant–fungus interactions in mycorrhizal symbiosis. Nat Commun 1, 48 (2010). https://doi.org/10.1038/ncomms1046

Loron, C.C., François, C., Rainbird, R.H. et al. Early fungi from the Proterozoic era in Arctic Canada. Nature 570, 232–235 (2019). https://doi.org/10.1038/s41586-019-1217-0

Copyrights " Swiss Fungi Society and Mycelium"

science fungus.gif