top of page

Comment cultiver ses champignons

La SwissFungi Society, en collaboration avec MYCELIUM, propose régulièrement des ateliers de cultures de champignons

Schéma global Culture.fr.en.jpg

    Par quoi commencer, kit de culture, blanc de           champignons, spores ou mycélium ?

La difficulté augmente plus on se rapproche du début du cycle de vie du champignon, car à ce stade, il est nécessaire de travailler dans des conditions stériles.

Par contre le stade juste avant la fructification offre une très haute probabilité de succès, étant donné que le mycélium est bien installé dans le substrat et tant que champignon est vital, aucun contaminant de pourra s’y installer.

Dans le processus de croissance d’un champignon, le stade correspondant au mycélium est plus avancé par rapport aux spores.

Les spores présentent différents avantages, largement exploités par des cultivateurs expérimentés. Par exemple, pour des stockages à long termes, il est préférable d’utiliser des spores. Les spores permettent de créer des nouvelles souches avec une génétique diversifiée.

 

1.a. Avec un kit de culture :
A ce stade inutile d'avoir laboratoire et de travailler dans des conditions stériles, le travail de microbiologie a déjà été traité, le bloc de substrat colonisé par le mycélium est prêt pour le processus fructification. Avec un mycélium sain et vigoureux, le risque de contamination diminue drastiquement. En effet le terrain, le substrat, est déjà colonisé et le mycélium se défendra en cas d'apparition d'un intrus.

Pour déclencher le processus de fructification :

  • Couper le sac en faisant un X dans le sac.

  • Mettre le sac dans un endroit humide avec de la lumière, en évitant de mettre directement au soleil.

Toutefois, même un kit déjà prêt nécessite de l’attention et de bonnes conditions. La principale étant l’humidité, Pour la majorité des espèces, un environnement d’au moins 80 % d’humidité est nécessaire.

 

1. b. Avec du blanc de champignons

A ce stade il faut préparer le substrat d’accueil du blanc de champignon, généralement de la paille ou de la sciure de bois enrichi en son de blé. Ceci consiste à bien maîtriser le ratio d’eau dans le substrat et le processus de pasteurisation.

Concernant le matériel selon les quantités visées, il suffit d’avoir une grande casserole ou un pasteurisateur.

 

1.c. Avec du mycélium ou des spores dans des seringues:

A partir de cette étape, il faut savoir préparer le milieu nutritif stérile constitué de grains de céréales (riz, seigle, blé, orge, maïs etc..).

Il est nécessaire d’être équipé d’une autoclave permettant d’atteindre une température de 121°C pour la stérilisation.

 

1. d. Avec du mycélium sur agar dans une boîte de pétri ou d’une empreinte de spores.

A ce stade, il est recommandé de travailler dans un milieu stérile, idéalement sous une hotte à flux laminaire qui permet d’éliminer tout micro-organisme grâce à un filtre qui retient toutes les particules plus grandes que 300 nm.

bottom of page